A l'origine centré sur le développement de biomatériaux de substitution osseuse, le LIOAD INSERM UMR_S 791 est maintenant constitué de trois groupes ayant en commun des thématiques axées vers la médecine régénérative (biomatériaux, ingénierie tissulaire, thérapie cellulaire, recherche fondamentale).

Le groupe BIOMAT (Conception de biomatériaux et dispositifs combinés) est animé par Pierre Weiss et Catherine Le Visage. Il est centré sur la conception et l'utilisation de biomatériaux en site osseux et cartilagineux. La thématique développée par Pierre Weiss est centrée sur le développement de biomatériaux injectables (hydrogels) pour procéder à de la chirurgie mini-invasive du cartilage, notamment associant les hydrogels à des cellules souches pour la réalisation de greffes hybrides mi-synthétiques et mi-biologiques. Celle développée par Jean-Michel Bouler concerne la synthèse, la mise en forme et la caractérisation de biocéramiques et biociments pour la reconstruction osseuse. Mais aussi le design et la caractérisation de matrices permettant la libération locale d’agents thérapeutiques ou la culture de cellulaire osseuses.

Le groupe STEP (Skeletal Tissue Engineering and Physiopathology) est animé par Jérôme Guicheux et Laurent Beck (coordonnateur adjoint) et s'articule autour de deux thématiques. Une première thématique plus fondamentale axée sur la physiopathologie des tissus squelettiques et consistant à déchiffrer le rôle des protéines multi-fonctionnelles PiT1 et PiT2 dans le développement, la croissance et la physiopathologie du squelette. Et une deuxième thématique plus translationnelle visant à développer l'ingénierie tissulaire des cartilages. L’objectif de ce dernier axe est de mieux comprendre la biologie des cellules souches mésenchymateuses pour proposer ensuite leur utilisation pour la régénération du cartilage articulaire et du disque intervertébral en association avec des biomatériaux injectables développés par le groupe BIOMAT.

Le groupe ITO (Ingénierie Tissulaire Osseuse) est animé par Guy Daculsi et Olivier Malard. Ce groupe développe des matrices granulaires phosphocalciques spécifiques et adaptées à l’ingénierie tissulaire pour être associées à des cellules de la moelle ou des cellules souches mésenchymateuses. L'objectif est de réaliser des granules de phosphate de calcium spécifiques pour la thérapie génique osseuse. Les biomatériaux spécifiques serviront pour la reconstruction osseuse en territoire hypotrophique, irradié ou non.